LEG_688965 - EMPD accordant au Conseil d'Etat un crédit d'ouvrage de CHF 6996'000.- pour financer les travaux de réaménagement de la RC 76 entre l'avenue du Léman (carrefour du Taluchet), sur la commune de Chavannes-près-Renens, et la limite...

Séance du Grand Conseil du mardi 1er décembre 2020, point 11 de l'ordre du jour

Documents

Rapport de la commission (20_LEG_688965) - Jean-Francois Cachin

Texte adopté par CE - EMPD - publié

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. Jean-François Cachin (PLR) — Rapporteur-trice

Dans sa séance du 24 septembre, la Commission thématique des infrastructures liées aux transports et à la mobilité a traité deux exposés des motifs et projets de décret. Le premier concerne une demande de crédit de 6’996’000 francs pour financer les travaux de réaménagement de la Route cantonale (RC) 76 sur la commune de Chavannes-près-Renens et la limite territoriale de la commune de Lausanne. Le tronçon à réaménager se situe entre le carrefour du Taluchet et le quartier de la Bourdonnette. Il est aujourd’hui bordé par des terrains majoritairement non bâtis. Deux plans de quartiers sont en cours de développement. L’environnement de la route sera urbanisé de chaque côté. Au nord de la RC, le plan de quartier de la côte de la Bourdonnette, plan d’affectation soumis à l’enquête publique jusqu’au 14 décembre ; au sud, le quartier En Dorigny, dont les gabarits des constructions ont été installés la semaine passée.

Les travaux à réaliser sont le réaménagement du carrefour du Taluchet, la réalisation de deux accès au plan de quartier En Dorigny et de la côte de la Bourdonnette avec deux carrefours supplémentaires ; une voie par sens de circulation pour les transports individuels motorisés et des présélections directionnelles à l’approche des carrefours ; des voies de bus à l’approche des feux ; deux nouveaux arrêts de bus en traversées piétonnes dans l’axe de la future passerelle piétonne qui enjambera l’autoroute ; la création de bandes cyclables, ainsi que des sas à vélos aux carrefours ; la mise aux normes des trottoirs, la création de plusieurs passages pour les piétons aux carrefours.      

Dans l’exposé des motifs, il est précisé au chiffre 1.4.5, qu’un système de traitement des eaux de la chaussée sera mis en place dès que la charge de trafic dépassera le seuil admissible, mais au plus tard lors de la réalisation de la jonction autoroutière Chavannes à l’horizon 2030. Sur le plan financier, les travaux à charge de l’Etat se montent à 8,189 millions de francs, auxquels on soustrait 453’000 francs de subventions fédérales pour le projet d’agglomération et 740’000 de contributions financières de l’Office fédéral des routes. Au total, la charge pour notre canton se monte à 6’996’000 francs. Les frais pour la commune de Chavannes-près-Renens s’élèvent à 3’737’000 francs, et ceux pour les transports publics de la région lausannoise : 990’000 francs, payés directement par eux auprès des entreprises qui ne font pas partie du montant demandé dans l’exposé des motifs.

Les membres de la commission, à l’unanimité, recommandent au Grand Conseil l’entrée en matière sur le projet de décret.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion sur l’entrée en matière est ouverte.

M. Alexandre Rydlo (SOC) —

J’interviens en tant que Chavannois et membres de la commission : je vous invite à accepter cet exposé des motifs et projet de décret et vous informe que la commune de Chavannes-près-Renens est satisfaite des discussions avec le canton, notamment concernant des aménagements qui auront lieu dans ce secteur de la ville, deux quartiers gigantesques, dont on a entendu parler dans la presse ces derniers temps, des côtes de la Bourdonnette et En Dorigny. Le plan de quartier des côtes de la Bourdonnette concerne clairement le canton avec la Haute Ecole de Santé du Canton de Vaud (HESAV) et le Centre Coordonné de Compétences Cliniques (C4), puisque nous avons accepté les crédits pour la réalisation de ces bâtiments. En Dorigny, un énorme morceau de ville sera mis en place, et la traversée actuellement hors localité va changer. On sera surtout très contents du passage à la vitesse à 50 km/h à cet endroit, où beaucoup de voitures transitent chaque jour, notamment en desserte de transit. On aura de nouveau la possibilité d’intervenir avec la jonction autoroutière Ecublens-Chavannes, qui sera construite ¾ comme espéré et déjà répété ici ¾ au même moment pour éviter les problèmes. L’Ouest lausannois est fortement chargé en trafic routier et, malheureusement en conséquence, en pollution. Beaucoup de choses sont positives pour ce district, la commune de Chavannes et les hautes écoles dans l’une desquelles nous siégeons actuellement. Je vous invite donc à accepter l’exposé des motifs et projet de décret.

Mme Alice Genoud (VER) —

Beaucoup de choses ont déjà été dites par M. Rydlo. Le projet est exemplaire en matière de participation et de concertation entre les associations citées dans l’exposé des motifs : Pro Vélo et l’Association transports et environnement (ATE). Cela a permis ce projet de multimodalité avec une place pour les piétons, les vélos, les transports publics et les voitures. Ce genre de projets montre que l’on peut être novateur et accorder une place à chacun sur la route, sachant que, comme l’a dit M. Rydlo, le champ actuel accueillera le campus santé, des logements notamment pour étudiants, des commerces, etc. L’ensemble sera dense et devra être desservi de la meilleure façon qu’il soit. Je vous invite à accepter le projet.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion est close.

L’entrée en matière est admise à l’unanimité.

Il est passé à la discussion du projet de décret, article par article, en premier débat.

Les articles 1, 2 et 3, formule d’exécution, sont acceptés à l’unanimité.

Le projet de décret est adopté en premier débat.

M. Jean-François Cachin (PLR) — Rapporteur-trice

Je demande de passer au deuxième débat immédiat.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

Le deuxième débat immédiat est admis à la majorité des trois quarts (2 oppositions et 1 abstention).

Deuxième débat

 

Le projet de décret est adopté en deuxième débat et définitivement par 116 voix contre 1 et 4 abstentions.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page