20_LEG_75 - EMPD accordant au Conseil d'Etat un crédit d’ouvrage de CHF 4'300'000.- pour l’agrandissement d’un bâtiment sur le campus de Dorigny destiné à accueillir provisoirement un centre d’imagerie en cryo-microscopie électronique...

Séance du Grand Conseil du mardi 31 août 2021, point 12 de l'ordre du jour

Documents

RC-20_LEG_75 - Philippe Vuillemin

Texte adopté par CE - EMPD - crédit d'ouvrage - campus de Dorigny - cryoTEM - publié

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. Philippe Vuillemin (PLR) — Rapporteur-trice

En préambule, j’ai rarement vu un enthousiasme aussi important de la part d’une commission pour un exposé des motifs et projet de décret. Tout avait donc très bien commencé. Partant du principe que vous avez lu le rapport, j’en reprendrai uniquement certains points. La recherche lausannoise dispose d’une excellente réputation en matière de recherche sur le cancer, grâce aux efforts conjoints d’institutions respectables : Université de Lausanne (UNIL), Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer (ISREC), Institut Ludwig de recherche sur le cancer (LICR), etc. Ce pôle d’expertises permet à notre région de s’affirmer comme un acteur majeur du domaine de la recherche sur la scène internationale. Le développement de ces recherches constitue une opportunité scientifique et économique d’importance pour le canton. Un soutien ciblé de l’Etat, par les infrastructures qu’il met à disposition de l’UNIL, permettra de consolider la position de Lausanne et du canton dans ce champ de compétition globale. C’est la raison pour laquelle le Conseil d’Etat soumet la présente demande de crédit. Le prestige de Lausanne se reflète dans le fait qu’un professeur bâlois a rejoint le campus de l’UNIL pour participer à la mise au point de ce projet dit cryoTEM.

Etant donné qu’il fallait loger cette structure, plusieurs études ont été menées. Ainsi, parmi les nombreuses alternatives, la meilleure solution identifiée consiste à anticiper l’extension du bâtiment existant, le Génopode, qui est utilisé par les facultés de biologie et de médecine et pour lequel des travaux sont déjà inscrits au budget d’investissement de l’Etat. Cette solution conjugue de la manière la plus habile possible les besoins à court terme – dès 2023, hébergement provisoire du centre de cryoTEM – et les besoins à plus long terme – nouvelles surfaces pour les équipes déjà basées au Génopode. La solution proposée est jugée la plus avantageuse tant du point de vue économique que scientifique. Ce projet d’extension du Génopode mobilisera environ 660 m2 de surface de plancher à l’UNIL, auxquels s’ajoutent 390 m2 de surface de plancher mis à disposition par l’EPFL. L’investissement demandé se limite aux infrastructures bâties, l’équipement de microscopie étant intégralement financé par les institutions partenaires du projet, avec un recours complémentaire à des fonds philanthropiques par le biais d’une fondation nouvellement créée, la Fondation pour la recherche en biologie et médecine. Le crédit d’ouvrage présente une ampleur financière relativement modeste. Il se montre néanmoins extrêmement important pour la stratégie de recherche et d’implantation des centres de l’UNIL et de l’EPFL, dans le cadre de la compétition globale dans les domaines concernés.

Je ne vous ferai pas un cours sur la cryo-microscopie électronique, des explications figurant déjà dans le rapport. Je tiens toutefois à ouvrir une parenthèse : si j’ai pu être aussi précis, c’est grâce à l’extraordinaire prise de notes du secrétaire de commission, M. Ischy, que je tiens à remercier, la thématique étant loin d’être simple. En outre, à la question consistant à savoir à quoi peut servir la cryo-microscopie électronique, il est indiqué qu’il est important pour la biologie et la médecine de déterminer la structure d’une molécule, c’est-à-dire la position dans l’espace de chaque atome constituant la molécule considérée. Par exemple, c’est en étudiant la structure de la protéine cellulaire de surface à laquelle le coronavirus s’accroche pour pénétrer la cellule qu’un vaccin efficace contre la maladie a pu être développé. Et toc, pour ceux qui continuent à tenir des discours sur le développement d’un vaccin contre le coronavirus qui aurait été élaboré dans la hâte, l’impréparation et la méconnaissance.

La commission a encore posé quelques questions dont vous trouverez les réponses dans le rapport. Pleinement satisfaite à la fois du projet et des réponses données, la commission propose au Grand Conseil d’entrer en matière. Enfin, elle a adopté à l’unanimité les trois articles du projet de décret, ce que je vous demande de faire.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La discussion sur l’entrée en matière est ouverte.

M. Vassilis Venizelos (VER) —

Au nom du groupe des Verts, je vous invite à soutenir ce crédit d’ouvrage. Le vice-président de la Commission thématique de santé publique l’a rappelé, celui-ci permettra de renforcer l’Arc lémanique et son positionnement au niveau mondial sur la recherche contre le cancer. Cette implantation a bien entendu un impact direct sur les avancées pour la lutte contre le cancer, mais aussi des impacts économiques et en termes d’emplois. Ce projet est donc bénéfique pour notre région et pour tout l’Arc lémanique. Les collaborations mises en place, notamment avec les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), doivent être renforcées. En votant ce crédit d’ouvrage, nous avons l’occasion d’apporter une pierre supplémentaire à l’édifice. Il permet également de renforcer l’Arc lémanique comme pôle d’excellence en matière de recherche. A l’heure où la Suisse se coupe de certains programmes de recherche au niveau européen, il me semble particulièrement important que notre canton investisse massivement dans la recherche.

Mme Cesla Amarelle (C-DFJC) — Conseiller-ère d’Etat

En préambule, permettez-moi de remercier la commission ainsi que son président pour la célérité avec laquelle ils ont œuvré dans le cadre de l’élaboration du rapport. Il est vrai que le Conseil d’Etat a émis tant d’enthousiasme qu’il est relativement pressé que ce crédit d’ouvrage puisse être traité par le Grand Conseil. Comme vous le savez, novembre 2017 marque une date importante pour la recherche vaudoise, Jacques Dubochet, avec Joachim Frank et Richard Henderson, ayant obtenu le prix Nobel de chimie. Depuis lors, les deux hautes écoles lausannoises souhaitaient conserver la longueur d’avance des recherches célébrées en relation avec les développements majeurs attendus sur la cryo-microscopie électronique, notamment dans le domaine de la recherche sur le cancer et dans un contexte très concurrentiel. C’est la raison pour laquelle le Conseil d’Etat vous soumet aujourd’hui ce crédit d’ouvrage de 4,3 millions pour l’agrandissement d’un bâtiment à Dorigny. Le cryoTEM est une méthode très prometteuse pour la recherche des deux hautes écoles. Les recherches ont avancé de manière concluante et concrète depuis 2017, le professeur Stahlberg, figure de référence dans ce domaine, ayant été recruté par le campus lausannois.

Actuellement, après l’étude de nombreuses alternatives, la meilleure solution pour pouvoir développer cette recherche consiste à créer une extension au bâtiment existant, le Génopode, lequel est utilisé par la Faculté de biologie et de médecine et pour lequel des travaux sont déjà inscrits au budget d’investissement de l’Etat. Dans un deuxième temps, après 2023, il faudra faire en sorte que la situation se pérennise avec une implantation optimale de l’ensemble de cette recherche au Bâtiment des sciences de la vie dès 2026. Au-delà du crédit d’ouvrage, ce projet vous présente la première étape pour 2023. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous vous présentons cet exposé des motifs qui est le fruit d’un immense travail s’étalant sur une dizaine d’années d’investissement, en particulier de l’UNIL, et des recherches fondamentales qui sont aujourd’hui extrêmement importantes, y compris au niveau concurrentiel, pour la recherche en Suisse et dans le monde.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La discussion est close.

L’entrée en matière est admise à l’unanimité.

Le projet de décret est adopté en premier débat à l’unanimité.

M. Philippe Vuillemin (PLR) — Rapporteur-trice

Je demande un deuxième débat immédiat afin que l’on puisse tenir compte de la célérité nécessaire au Conseil d’Etat et aux organismes concernés.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Rapporteur-trice

Le deuxième débat immédiat est admis à la majorité des trois quarts (109 voix contre 2 et 4 abstentions).

Deuxième débat

Le projet de décret est adopté en deuxième débat et définitivement par 124 voix.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page