20_HQU_31 - Question orale Sébastien Pedroli - Points Rencontres et Covid-19 : maintenons les liens familiaux!.

Séance du Grand Conseil du mardi 17 novembre 2020, point 3.3 de l'ordre du jour

Texte déposé

Suite à la première vague de la Covid-19, les Points Rencontres du Canton de Vaud ont été fermés, privant de nombreux parents de tous contacts physiques avec leurs enfants et, parfois même, de tous contacts si le parent gardien s’oppose aux appels téléphoniques.

 

A quelques semaines de Noël, il serait particulièrement compliqué et difficile pour ces familles recomposées d’être à nouveau privées de tous contacts si les Points Rencontres devaient à nouveau être fermés.

 

Ma question est donc la suivante :

 

Le Conseil d’Etat a-t-il prévu de prendre des mesures pour maintenir les Points Rencontres ouverts pendant toute la durée de la 2ème vague ?

Transcriptions

M. Daniel Trolliet (SOC) —

(remplaçant M. Sébastien Pedroli , absent).

Points Rencontres et COVID-19 : maintenons les liens familiaux ! (20_HQU_31)

Suite à la première vague de la COVID-19, les Points Rencontres du canton de Vaud ont été fermés, privant de nombreux parents de tous contacts physiques avec leurs enfants et, parfois même, de tous contacts si le parent gardien s’oppose aux appels téléphoniques. A quelques semaines de Noël, il serait particulièrement compliqué et difficile pour ces familles recomposées d’être à nouveau privées de tous contacts si les Points Rencontres devaient à nouveau être fermés.

Ma question est donc la suivante : le Conseil d’Etat a-t-il prévu de prendre des mesures pour maintenir les Points Rencontres ouverts pendant toute la durée de la deuxième vague ?

Mme Christelle Luisier Brodard (C-DIT) — Conseiller-ère d'État

Je réponds au nom de Mme Amarelle. Pour rappel, il y a quatre Points Rencontres dans le canton qui sont chacun ouverts un week-end sur deux. Les Points Rencontres sont des lieux qui permettent à des enfants et aux titulaires d’un droit de visite décidé par la justice – soit la mère, le père ou toute autre personne autorisée – de se rencontrer dans un espace protégé et neutre. En 2019, 3113 visites ont ainsi été organisées. Dès mi-mai 2020, lors de la réouverture des Points Rencontres, la Fondation jeunesse & familles (FJF) qui gère ces lieux a mis en place, en concertation avec la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse, un dispositif qui permet de les maintenir ouverts et de continuer à délivrer les prestations. Ce dispositif est à même de fonctionner durant la seconde vague et permet donc de garantir le maintien des contacts entre les enfants et les titulaires d’un droit de visite. Le plan de protection a été transmis aux usagers et il figure, en plusieurs langues, sur la page dédiée à cette prestation sur le site de la Fondation. Ce plan de protection permet de garantir l’exécution des décisions de justice relatives au droit de visite, tout en assurant autant la sécurité des mineurs et de leurs parents que celle des professionnels.

Monsieur le député, vous voyez donc que toutes les dispositions ont été prises pour prendre en compte l’intérêt de l’enfant, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année.

M. Daniel Trolliet (SOC) —

(remplaçant M. Sébastien Pedroli, absent).

Je remercie Mme la conseillère d’Etat.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page