20_INT_29 - Interpellation Jean Tschopp et consorts - Démocratie : renforcer la participation politique des personnes en situation de handicap. (Pas de développement).

Séance du Grand Conseil du mardi 27 octobre 2020, point 20 de l'ordre du jour

Texte déposé

La citoyenneté est l’affaire de toutes et tous. Le Conseil d’Etat en a d’ailleurs fait une priorité dans son programme de législature. Les analyses mettent souvent en évidence, les niveaux d’abstentions élevés (de l’ordre de 2/3) chez les moins de 30 ans aux différents scrutins. Les analyses ont moins portées jusqu’ici sur la participation des personnes en situation de handicap.

 

L’intégration des personnes en situation de handicap engage notre vision de l’être humain tout entier. L’inclusion et l’autodétermination des personnes handicapées passe aussi par un renforcement de leur participation aux différents scrutins et à la vie publique dans son ensemble.

 

Les personnes handicapées rencontrent beaucoup d’obstacles pour jouir de leurs droits politiques. La révision du droit fédéral a occasionné la perte de droits civiques de plusieurs personnes sous curatelle de portée générale pourtant capables de discernement. Parfois, les personnes handicapées sont exposées à l’influence de leur curateur, qui peut empêcher la libre formation de leur opinion. L’absence de vote électronique (faute d’option présentant le niveau de sécurité nécessaire à ce jour) est un obstacle en ce sens pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Plus généralement, alors que les personnes handicapées totalisent 20% de la population, leur représentation parmi les élus est très inférieure.

 

Des espaces citoyens existent pour permettre aux personnes intéressées de se faire une opinion sur un objet soumis à votation. Citons notamment Bla-Bla Vote, initiative mise sur pied en 2016 par le Mouvement Tous citoyens ! de Eben-Hézer Lausanne et par la Maison de quartier de Chailly (à Lausanne) impliquant des personnes en situation de handicap,. Ce projet pilote a déjà trouvé son public. Des Groupes de parole sur l’autodétermination et des échanges sur les votations et élections ont également été mis en place dans le canton par la Fondation Groupe d’accueil et d’action psychiatrique (GRAAP) et Solidarité-Handicap mental. Ces types d’initiatives méritent d’être développées dans l’ensemble du canton.

 

Une société inclusive passe par un renforcement de leur participation à la vie politique. Une plus forte intégration des personnes en situation de handicap dans la vie publique et politique permettra aussi de mieux prendre en compte leurs intérêts. Ces objectifs passent aussi par une politique plus lisible et plus ambitieuse.

 

Déterminés à faire progresser la participation des personnes en situation de handicap à la vie politique, les députés soussignés adressent les questions suivantes au Conseil d’Etat qu’ils remercient d’ores et déjà pour ses réponses :

 

 

1.     Quels sont les freins à une participation à la vie politique renforcée (votations, candidature aux élections) des personnes en situation de handicap:

 

            a.   Aux votations ?

            b.   Pour se porter candidats à une élection ?

            c.   Pour exercer comme élu.e dans un législatif ou un exécutif ?

 

2.     Quelles mesures envisage le Conseil d’Etat pour augmenter la participation des personnes en situation de handicap à la vie politique (votations, candidature aux élections, citoyenneté) ?

 

 

Lausanne, le 06.10.2020

Conclusion

Souhaite développer

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Carine Carvalho SOC
Alexandre Démétriadès SOC
Jean-Claude Glardon SOC
Cédric Echenard SOC
Delphine Probst SOC
Monique Ryf SOC
Yves Paccaud SOC
Muriel Cuendet Schmidt SOC
Claire Attinger Doepper SOC
Isabelle Freymond SOC
Hugues Gander SOC
Arnaud Bouverat SOC
Myriam Romano-Malagrifa SOC
Taraneh Aminian SOC
Eliane Desarzens SOC
Denis Corboz SOC
Vincent Jaques SOC
Sébastien Cala SOC
Pierre Dessemontet SOC
Stéphane Montangero SOC
Stéphane Balet SOC
Muriel Thalmann SOC
Sébastien Pedroli SOC
Alexandre Rydlo SOC
Alberto Cherubini SOC
Salvatore Guarna SOC
Nicolas Mattenberger SOC
Olivier Gfeller SOC
Valérie Induni SOC
Julien Eggenberger SOC
Daniel Trolliet SOC
Jessica Jaccoud SOC

Transcriptions

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

L’auteur n'ayant pas souhaité développer son interpellation en plénum, celle-ci est renvoyée au Conseil d’Etat qui y répondra dans un délai de trois mois.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page