20_INT_52 - Interpellation Aurélien Clerc et consorts - Comprendre les raisons qui ont mené à fermer les restaurants (Pas de développement).

Séance du Grand Conseil du mardi 1er décembre 2020, point 6 de l'ordre du jour

Texte déposé

Le 3 novembre 2020 le Conseil d’Etat a décrété la fermeture complète des restaurants du canton, ceci jusqu’à nouvel ordre. Les plans de protection édictés par les autorités à la sortie du confinement pour lutter contre la propagation du corona virus ont pourtant été scrupuleusement mis en place par les restaurants. Ces derniers ont aussi su faire preuve d’adaptation rapide aux restrictions plus sévères instaurées par la suite. Lors de la conférence de presse donnée par le CE le 30 octobre, ce dernier a annoncé qu’il n’y avait pas de cluster dans les restaurants. Cependant, le CE décrète trois jours plus tard leur fermeture complète. En plus des répercussions financières, économiques et sociétales provoqués par une telle décision, cela pose également des problèmes pour les employés qui ne peuvent ni faire de télétravail, ni bénéficier d’un restaurant d’entreprise. A l’approche de l’hiver, l’exemple des employés du bâtiment est assez illustratif des problèmes collatéraux provoqués par la décision du CE. Effectivement, ces employés se voient contraints de prendre leur pause à l’extérieur ou de s’installer dans des locaux chauffés sur les chantiers, dans lesquels les mesures de distanciation sociales peuvent être plus difficiles à respecter que dans des restaurants.

 

Dans ce cadre, je pose les questions suivantes au CE :

 

-        Quel rôle jouent les restaurants dans la chaîne de propagation du virus ?

-        Combien de contaminations ont été recensées dans les restaurants vaudois (à l’aide du système de traçage mis en place) ?

-        Quel pourcentage ces contaminations représentent-elles par rapport au total des cas positifs recensés dans le canton ?

-        Quelle explication détaillée donne le CE pour motiver son choix de fermeture complète des restaurants ?

Conclusion

Ne souhaite pas développer

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Yann Glayre UDC
Julien Cuérel UDC
Anne-Lise Rime PLR
Sacha Soldini UDC
Guy Gaudard PLR
Didier Lohri VER
Jean-Louis Radice V'L
Andreas Wüthrich VER
Florence Bettschart-Narbel PLR
Daniel Develey PLR
Rémy Jaquier PLR
Cloé Pointet V'L
Philippe Germain PLR
Daniel Meienberger PLR
Jean-Daniel Carrard PLR
Grégory Devaud PLR
Jean-Bernard Chevalley UDC
Philippe Vuillemin PLR
Nicolas Suter PLR
Bernard Nicod PLR
Olivier Petermann PLR
Carole Schelker PLR
Marion Wahlen PLR
Chantal Weidmann Yenny PLR
Georges Zünd PLR
Josephine Byrne Garelli PLR
Daniel Ruch PLR
Pierre-André Romanens PLR

Transcriptions

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

L’auteur n’ayant pas souhaité développer son interpellation en plénum, celle-ci est renvoyée au Conseil d’Etat qui y répondra dans un délai de trois mois.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page