Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC)

2020 au Département de la formation, de la jeunesse et de la culture


École obligatoire, soutiens et appuis à la formation

L’année 2020 a été marquée par la poursuite des chantiers prioritaires ainsi que par les dernières étapes de la fusion entre la Direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO) et le Service de l’enseignement spécialisé et de l’appui à la formation (SESAF). Le projet Concept 360° poursuit sur sa lancée avec l’organisation de journées de formation ainsi que des accompagnements par la HEP à l’intention des conseils de direction et des comités de projet. Une des grandes réalisations de cette année est la révision complète du règlement sur les constructions scolaires primaires et secondaires (RCSPS) après plus de neuf ans de négociations entre le Canton et les Communes. Cette révision permet de clarifier les rôles en termes de planification scolaire et de préciser le financement du matériel scolaire, ainsi que d’assurer plus d’égalité sur le plan de l’accès à l’éducation numérique.

Enseignement gymnasial

En 2020, une réforme complète du règlement des gymnases (RGY) a été initiée. Cette révision vise à désenchevêtrer et clarifier le contenu de l’actuel RGY qui englobe l’ensemble des filières gymnasiales et dont la lisibilité et cohérence s’en voient atténuées. Par conséquent, le nouveau RGY sera scindé en quatre parties distinctes : un règlement générique relatif à toutes les formations gymnasiales, puis un règlement propre à l’Ecole de commerce, un autre à l’Ecole de culture générale. Les formations pour adultes feront l’objet d’une réglementation spécifique. Une telle démarche rendra ainsi ces textes légaux plus accessibles, tant pour les usagers vaudois que pour les autorités fédérales. L’année a aussi été marquée par la poursuite des travaux en vue de l’élaboration du nouveau plan d’études cadres (PEC) de l’ECG qui entrera en vigueur en 2021. Du côté de l’EM, le projet fédéral de révision en profondeur de cette formation est entré dans sa deuxième phase consacrée à l’analyse et à l’élaboration du cadre de l’EM de demain. L’harmonisation de la durée du gymnase est l’enjeu majeur de cette mutation pour le canton de Vaud. Plusieurs scénarios de mise en œuvre de la maturité en quatre ans ont été élaborés afin d’identifier leurs avantages et difficultés respectives. Pour faire face à la croissance démographique et à l’attractivité de la filière gymnasiale, encore accentuée par la crise du coronavirus, il a été nécessaire d’augmenter à court terme la capacité d’accueil par la location et la transformation de locaux existants. Ainsi, une dizaine de classes ont été ouvertes dans l’ancienne école GEMS.

Formation professionnelle

Dans son Programme de législature 2017-2022, le Conseil d’Etat s’est fixé comme première mesure la mission de renforcer la formation professionnelle. Le plan d’action pour concrétiser cette volonté politique veut promouvoir la formation professionnelle, prévenir les échecs et de favoriser la création de nouvelles places d’apprentissage. Alors que les mesures commençaient à porter leurs fruits, la première vague du coronavirus a de facto constitué un facteur perturbateur dans cet ambitieux programme. Pour faire face à cette situation, des mesures spécifiques ont été nécessaires. Le Conseil d’Etat a ainsi débloqué un montant de 16 millions de francs pour prendre en charge la moitié du salaire des apprenti-e-s. Le processus de recrutement ayant été fortement entravé dès la moitié du mois de mars, le délai d’engagement a été prolongé jusqu’au 15 novembre 2020. En complément, les jeunes qui avaient déjà choisi un métier, mais pas encore trouvé de place d’apprentissage, ont pu commencer sans attendre la partie théorique de leur formation duale au sein de l’école professionnelle concernée. Des modèles alternatifs de formation professionnelle ont aussi été encouragés, comme la création de réseaux d’entreprises, de « Junior Teams » ou de formations mixtes afin d’offrir une large palette de solutions de formation aux jeunes et aux entreprises. Grâce aux efforts conjoints menés avec la DGEO, les élèves à la recherche d’une place d’apprentissage ont pu bénéficier d’un suivi personnalisé par les psychologues conseiller·ère·s en orientation de l’Office cantonal d'orientation scolaire et professionnelle (OCOSP) et les enseignant-e-s en AMP (approche du monde professionnel) tout au long du processus de recherche d’une place d’apprentissage et jusqu’à la signature d’un contrat. Grâce aux décisions prises par les autorités, à la motivation des jeunes, à l’engagement des conseillères et conseillers en orientation et des enseignant-e-s ainsi qu’à la résilience des entreprises, la formation professionnelle a tenu le cap en 2020, en passant d’une baisse de 26% du nombre de contrats d’apprentissage signés au mois de mai à une augmentation de 1,3% six mois plus tard.

Enseignement supérieur

L’Etat, à travers la Direction générale de l'enseignement supérieur (DGES), assure la haute surveillance des hautes écoles vaudoises, qui sont autonomes. Ainsi le plan d’intention cantonal (PIC) pour les hautes écoles vaudoises de type HES, adopté en 2020 par le Grand Conseil, fixe les grandes orientations de ces institutions. Par ailleurs, toutes les hautes écoles doivent être accréditées au sens de la loi fédérale sur l’encouragement des hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LEHE), selon des calendriers variables – et cette démarche est en cours pour l’UNIL en 2020.

L’UNIL compte un nouveau recteur désigné par le Conseil d’Etat qui entrera en fonction à l’été 2021, alors que la HETSL compte un nouveau directeur depuis l’été 2020. Plusieurs nominations sont également à relever dans les directions de l’HEMU et de la HEIG-VD.

La DGES accompagne les projets d’infrastructures liés aux hautes écoles du canton de Vaud, l’Etat étant garant de l’adéquation entre besoins et utilisations de ces bâtiments. Parmi ces projets, l’ouverture du Vortex comme logement étudiant a été marquée par un bel engouement à la rentrée 2020. Sur le même Campus de Dorigny, le chantier de l’extension d’Unithèque a débuté et celui de la rénovation des terrains de sport s’est achevé. Quant au projet du Campus santé, il a passé une étape importante : celle du plan d’affectation des « Côtes de la Bourdonnette », sous toit en décembre 2020.

Enfin, la DGES suit le développement académique et innovant d’un véritable hub dans le domaine de la cybersécurité, important pour la transition et la sécurité numériques.

Jeunesse

La réorganisation annoncée du Service de protection de la jeunesse (SPJ) s’est poursuivie en 2020 en devenant au 1er septembre 2020 la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse (DGEJ). Cette mesure, prévue dans le plan d’actions accepté par le Conseil d’Etat vaudois, permet ainsi de renforcer la position de la DGEJ dans le dialogue avec les directions générales de l’enseignement obligatoire et postobligatoire dans la mise en œuvre du Concept 360, mais aussi de concrétiser la mise en œuvre des droits de l’enfant dans le canton. Cette réorganisation stratégique entraîne le transfert de l’Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire (UPSPS) à la nouvelle direction générale.

En 2020, le nombre total d'enfants suivis a augmenté de 52% depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la protection des mineurs (LPROMIN ,1.1.2005) avec 7'505 situations suivies en 2020 et 2'258 dossiers ouverts durant la même année.

Culture

Le développement du site muséal de PLATEFORME 10 s’est poursuivi avec entre autres le franchissement d’étapes essentielles concernant sa gouvernance. Un travail de fond sur la numérisation des collections patrimoniales cantonales s’est amorcé suite au rapport confié à un expert externe, la Bibliothèque cantonale et Universitaire Lausanne (BCUL) a poursuivi sa politique de numérisation et deux appels d’offre publics relatifs à l’autonomisation informatique de PLATEFORME 10 ainsi qu’au développement d’une solution de gestion des collections ont été lancés. Dans le domaine du patrimoine mobilier en mains privées, 13 nouvelles conventions portant sur plus de 900 objets ont été ratifiées et les savoir-faire de la mécanique horlogère et de la mécanique d’art ont été inscrits sur la liste représentative de l’UNESCO. Outre le traitement de plus de 900 demandes de soutien (hors mesures COVID-19), l’attribution d’une bourse de compagnonnage théâtral pour la période 2020-2021, deux résidences d’artistes à l’étranger, trois bourses arts plastiques, une bourse à l’écriture et huit soutiens à des projets de médiation culturelle dans le cadre scolaire, le SERAC a primé trois lauréats dans le domaine de la création de jeux vidéo et lancé la première Enquête photographique vaudoise. Le service a soutenu la phase de lancement du projet Interreg PEPS (Plateforme Européenne de Production Scénique Annecy-Chambéry-Genève-Lausanne) ainsi que l’installation d’un espace dédié à la création vidéoludique et numérique dans le cadre des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2020.

Partager la page