Mois de la santé mentale 2024

Le mois de la santé mentale 2024 se déroulera du 10 septembre au 10 octobre 2024. Cet événement

  • Vise à sensibiliser et à engager la population sur les questions essentielles de la santé mentale.
  • Fournit des ressources en matière de promotion de la santé mentale et d’accompagnement.

L’édition 2024 porte sur le stress.

Appel aux partenaires

Les organisations et les communautés sont invitées à proposer des actions portant sur le stress ou la promotion de la santé mentale. Nous encourageons les entités intéressées à nous communiquer les activités qu'elles organiseront pour le public afin que nous puissions les référencer sur le site de l'État de Vaud. Les inscriptions pour soumettre des événements sont ouvertes jusqu'au 16 août 2024.

Pour vous inscrire et toute information complémentaire : moissantementale(at)vd.ch.

Stands d'information

Des stands d’information du mois de la santé mentale seront installés dans des galeries marchandes des  différentes régions du canton de Vaud. Ils feront la promotion de la santé mentale, en collaboration avec la campagne Santépsy des cantons latins. Les organisations souhaitant participer à l'animation de ces stands sont invitées à s'inscrire et à sélectionner les dates et lieux de leur choix. Des informations détaillées sur l'organisation de ces stands seront fournies ultérieurement.

Conférence de Clôture

De plus le mois de la santé mentale se conclura par une conférence publique sur le stress, qui aura lieu le 10 octobre 2024 à Lausanne. Ouverte au public, sur inscription à l'adresse moissantementale(at)vd.ch, elle transmettra des informations sur le stress et les stratégies pour le gérer. Des spécialistes en santé mentale seront présents pour échanger sur ce sujet et sur la santé mentale en général.

La thématique 2024 : le stress

Le stress est la thématique de l’édition 2024. Le stress est une réaction universelle et nécessaire à l’être humain. Il s’agit d’un signal d’alarme qui mobilise l’individu pour s’adapter et survivre. Face à une situation de danger, le stress fournit au corps l’énergie nécessaire pour combattre ou fuir un danger.

Un certain niveau de stress est bénéfique et nécessaire à notre survie mais le stress chronique peut nuire à notre santé physique et mentale en particulier lorsque les ressources individuelles sont insuffisantes pour y faire face. Il est donc crucial

  • de distinguer entre le bon stress et le mauvais stress,
  • de comprendre leur fonctionnement
  • d'identifier les ressources disponibles pour maintenir un niveau de stress favorable à la santé.

Bien que la Suisse se classe parmi les dix premiers pays en matière de bien-être, près d'un tiers de la population active éprouve un niveau de stress élevé. Plus de 30 % des personnes âgées de 16 à 65 ans souffrent d'épuisement émotionnel. Il est dès lors crucial de développer des ressources non seulement individuelles, mais aussi collectives, pour mieux le gérer au quotidien.

Que sait-on du stress ?

Il existe deux types de facteurs de stress :

  • Les facteurs psychologiques : événements, situations, individus ou commentaires que nous interprétons comme négatifs ou dangereux.
  • Les facteurs physiques : tensions ou contraintes sur notre corps, telles que des températures extrêmes, des blessures, des maladies chroniques ou de la douleur.

Notre cerveau pousse le corps à produire des hormones de stress, telles que l’adrénaline et le cortisol, permettant de générer l’énergie nécessaire pour affronter la situation stressante ou le danger.

Les effets du stress chronique

Le stress chronique a divers effets physiques et psychologiques :

  • Effets physiques à court terme : les muscles sont contractés, le cœur bat rapidement, une digestion ralentie ou stoppée provoque des maux de ventre.
  • Effets physiques à long terme : Le risque de maladies comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires, est augmenté.
  • Effets psychologiques à long terme : le stress peut conduire à de l’anxiété, un burnout ou une dépression.

Comprendre et gérer son stress

Il est possible de réduire l’impact du stress dans le quotidien, mais pas de l’éliminer totalement. Il faut donc apprendre à vivre avec.

Le stress devient négatif lorsqu'il dépasse nos capacités à y faire face. Pour une meilleure gestion du stress, il est essentiel d'identifier les situations stressantes qui souvent :

  • Donnent l’impression de perdre le contrôle
  • Sont imprévisibles
  • Sont nouvelles
  • Touchent l’égo ou remettent en question l’estime de soi

L’individu n’est pas seul face à la gestion du stress : des facteurs externes tels que les conditions socio-économiques, l’environnement professionnel ainsi que les possibilités de conciliation entre vie privée et professionnelle jouent un rôle crucial dans la réduction du stress. Dès lors, la gestion du stress est aussi collective.

Partager la page

Partager sur :