Qualité des eaux

Lien vers la Stratégie de surveillance et de protection des eaux superficielles

La qualité des eaux superficielles (cours d’eau et lacs) et souterraines du canton s’est améliorée au cours des dernières décennies, notamment grâce aux efforts réalisés dans l’assainissement urbain (STEP, réseaux d’évacuation des eaux), agricole (réduction de la charge en nutriments) et industriel (réduction de la charge en polluants organiques et métaux lourds), etc. Dans les lacs, le phosphore, facteur clé et historique de l’eutrophisation des lacs, diminue de manière régulière depuis les années 80. Malgré ce premier constat positif, la qualité des eaux n’est toutefois pas optimale pour tous les cours d’eau et lacs.

Les cours d'eau

La Direction générale de l'environnement (DGE) effectue depuis les années 1985 des suivis de la qualité physico-chimique (nutriments, micropolluants, etc.) et biologique afin d’évaluer l’état des cours d’eau vaudois, selon un concept de haute surveillance de la qualité des eaux du canton.

Les résultats de ces suivis, mis à jour chaque année, sont présentés dans la publication « De Source Sûre : la qualité des cours d’eau vaudois (PDF, 25 Mo) ». Ce document intègre des informations générales telles l’incidence des rejets des stations d’épuration (STEP) sur les cours d’eau, les cas de pollutions aiguës, le suivi des températures, ou les sites d’inventaire des poissons et écrevisses. Des fiches plus détaillées par bassin versant présentent la qualité physico-chimique, biologique et écomorphologique, ainsi que les caractéristiques des STEP et les extractions d’eau. Certains résultats de la qualité des cours d'eau sont pris en compte comme indicateurs du développement durable.

Les lacs

La DGE effectue depuis les années 1985 des suivis de la qualité physico-chimique (nutriments, micropolluants, etc.) et biologique afin d’évaluer l’état des lacs vaudois.

Depuis 2011, la DGE a mis en place un réseau de suivi des températures des lacs (suivi en continu). Actuellement, les réserves énergétiques des eaux des lacs offrent un grand potentiel énergétique et durable (énergie renouvelable) et la demande de leur utilisation est en forte progression. La DGE a édité une directive cantonale (DCPE 1010 (PDF, 875 Ko)) en 2018  sur l'utilisation thermique des eaux superficielles - conditions de prélèvement et de rejet.

Les résultats de ces suivis, mis à jour chaque année, sont présentés dans une publication « De Source Sûre : la qualité des lacs vaudois (PDF, 6,68 Mo) ». Ce document permet de découvrir de manière conviviale et synthétique la vie des lacs, leur bilan de santé, leur fonctionnement ainsi que les espèces invasives. Chacun des 9 lacs est ensuite évalué sous forme de fiches détaillées présentant la qualité physico-chimique, biologique et écomorphologique et les caractéristiques des STEP.

Les eaux souterraines

La DGE effectue depuis 2002 un suivi de la qualité des eaux souterraines (nitrates, micropolluants, etc.) afin d’évaluer les risques potentiels dans les zones d’exploitation de nappes.

"Doucement la dose"

La plupart des produits utilisés au quotidien finissent dans l’évier, la baignoire ou les W.C. Or, ils contiennent presque tous des substances synthétiques que les stations d’épuration des eaux usées (STEP) ne parviennent souvent pas à dégrader totalement. Ménage, lessive, vaisselle, soins du corps, maquillage, bricolage et jardinage produisent ainsi des micropolluants qui souillent les rivières, les lacs et les eaux souterraines – là d’où provient la majorité de l’eau potable. Ils s’ajoutent à des milliers d’autres micropolluants issus de l’agriculture, de l’industrie, de l’artisanat, des activités hospitalières, du secteur du bâtiment, etc.

Des substances qui agissent insidieusement

On ignore les effets conjugués que peut avoir un tel cocktail de substances synthétiques à long terme, que ce soit sur les écosystèmes aquatiques ou sur les êtres humains, mais il y a de quoi s'inquiéter depuis qu’on a découvert qu’il peut perturber la reproduction des poissons.

Les bons gestes

Chacun peut agir pour diminuer la quantité de micropolluants dans les eaux. Les principes à appliquer au quotidien peuvent être résumés en trois conseils:

·         choisir des produits plus naturels

·         doser au plus juste

·         se passer des substances inutiles

Collaborateurs

Nathalie Menétrey, nathalie.menetrey(at)vd.ch, Tel : 021 316 71 87

Emilie Hanus, emilie.hanus@vd.ch, Tel : 021 316 71 68

Cécile Plagellat, cecile.plagellat(at)vd.ch, Tel : 021 316 71 92

Bases légales

Loi fédérale sur la protection des eaux (LEaux) et son Ordonnance (OEaux)

Loi fédérale sur l’aménagement des cours d’eau (LACE) et son Ordonnance (OACE)

Autres liens utiles

Lien vers : Renaturations, entretien et aménagement des cours d'eau, autorisations de pompage, navigation sur les lacs, etc.

Annonce d’une pollution :

Système d’analyse et d’appréciation des cours d’eau (OFEV - Système Modulaire Gradué) :

Système d’analyse et d’appréciation des lacs (OFEV - SMG) :

La CIPEL (Commission internationale pour la protection des eaux du Léman)

Site web des trois lacs (Neuchâtel, Bienne, Morat)

Communiqué de presse - "Doucement la dose" - novembre 2011
 (PDF, 129 Ko)

Energie-environnement - Doucement la dose

Partager la page