Pose de la première terre de la Maison de l’environnement

Communiqué de presse

Publié le 11 octobre 2019

Lancement des travaux du futur bâtiment emblématique de l’engagement de l’Etat en faveur de l’environnement

La « première terre » de la future Maison de l’environnement de l’Etat de Vaud a été déposée symboliquement ce jour sur le site de Vennes, dans les hauts de Lausanne. Première terre, car l’édifice comprendra un corps central en terre crue, ainsi qu’une enveloppe et une structure porteuse en bois issu des forêts cantonales. L’utilisation du pisé, constitué essentiellement de la terre qui sera excavée sur place, est une première sur le territoire vaudois. Véritable emblème de la politique environnementale conduite par le Canton et en matière de durabilité, le bâtiment accueillera 166 collaboratrices et collaborateurs de la Direction générale de l’environnement d’ici l’été 2021.

Partager la page

Jacqueline de Quattro, conseillère d’Etat en charge de l’environnement, et Pascal Broulis, conseiller d’Etat en charge des bâtiments de l’Etat, se sont livrés à un geste symbolique fort ce 11 octobre et devant un parterre d’invités. Accompagnés par Cornelis Neet, directeur général de l’environnement (DGE), et Philippe Pont, directeur général des immeubles et du patrimoine (DGIP), les deux représentants du gouvernement ont façonné une brique de terre crue à l’endroit même où sera érigée la future Maison de l’environnement.

La pose de cette première terre revêt un caractère particulier : elle marque l’engagement de l’Etat de Vaud en termes d’environnement et de durabilité. La Maison de l’environnement, dont l’inauguration est prévue à l’été 2021, sera effectivement emblématique à plusieurs titres. Son enveloppe extérieure et sa structure porteuse seront réalisées en bois issus des forêts cantonales. La coupe de quelque 4500 m3 de bois, essentiellement de l’épicéa, a été effectuée en très grande majorité par les forestiers de l’Etat et sur l’ensemble du territoire cantonal. Le corps central de la future bâtisse sera, lui, érigé en pisé, un matériau utilisé depuis des siècles et dont on redécouvre aujourd’hui le potentiel. Le pisé sera composé de 95% de terre, celle qui sera excavée du site de Vennes, et de 5% de ciment. Les éléments en pisé seront façonnés et séchés dans une entreprise vaudoise, sise à Allaman. La Maison de l’environnement a pour objectif de réunir 166 collaboratrices et collaborateurs de la DGE, actuellement répartis sur cinq sites.

Avec la création de la DGE, l’Etat s’est doté dès 2013 d’une organisation lui permettant de conduire de manière cohérente et moderne les politiques environnementale et énergétique. Cette cohérence sera encore renforcée grâce à la Maison de l’environnement, qui regroupera sur les hauts de Lausanne les directions des ressources naturelles et de l’énergie, la direction de l’environnement industriel, urbain et rural se trouvant, elle, déjà sur le site de Vennes.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Renseignements

  • DTE, Jacqueline de Quattro, conseillère d’État,
    021 316 45 14
  • DTE, Cornelis Neet, directeur général de l’environnement,
    021 316 43 77
  • DFIRE, Pascal Broulis, conseiller d'État,
    021 316 20 01
  • DFIRE, Philippe Pont, directeur général, Direction générale des immeubles et du patrimoine,
    079 417 82 42

Téléchargements

Cette page permet de retrouver tous les communiqués publiés depuis 1997 par le Conseil d'Etat, les départements de l'administration cantonale, le Grand Conseil et l'Ordre judiciaire. Son raccourci est www.vd.ch/communiques.
Les communiqués diffusés par les autres institutions de l'Etat sont disponible sur les pages suivantes:

Partager la page